Food Style : notre rencontre avec Juan Arbelaez

Juan Arbelaez Food

En vue  de la sortie du livre « Cuisinez Partagez  » de Juan Arbelaez, nous avons eu l’occasion de l’interviewer pour une rencontre Food Style.

Vous l’avez probablement découvert sur tf1 pour son émission « Cuisine Impossible »  ou vous avez passer la porte d’un de ces restaurants parisiens.

Le chef Juan Arbelaez s’est lancé un nouveau défi : celui d’imaginer son propre livre de recettes idéales pour cette fin d’année. On y retrouve différentes sortes de créations simples à réaliser et très savoureuses.

Nous avons eu la chance d’aller à sa rencontre pour en savoir plus. Voici notre interview de Juan Arbelaez.

Pour te présenter, peux-tu nous en dire plus sur les différents univers de tes restaurants ?

Juan Arbelaez:  L’histoire de mes restaurants ont été à chaque fois durant un instant de ma vie. Le premier a été Plantxa qui a été un bistrot franco-colombien assez moderne. Derrière, j’ai ouvert Levain où on revisite les classiques français autour du pain et du vin. J’ai ensuite ouvert Vida, qui est un restaurant que je partage avec ma femme. C’est son resto, c’est inspiré de la façon dont elle aime manger. C’est un lieu où on se fait plaisir en mangeant de bonnes choses pour nous.

J’ai ouvert Yaya qui est un restaurant grec. Ca veut dire Mamie en grec, je propose des produits de la région avec l’huile Kalios avec qui nous avons fait un partenariat.  On y propose une cuisine mijotée, une cuisine de grand-mère.

J’ai également Froufrou au théâtre Edouard VII où je propose une cuisine française et festive.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

@juanarbelaezchef chef ambassadeur du Champagne Blanc de Blancs de la maison Charles Heidsieck. A l’occasion de la sortie d’une nouvelle cuvée au sein de la gamme, un Blanc de Blancs multi-millésimé, la Maison Charles Heidsieck s’associe au chef colombien Juan Arbelaez. Son énergie et son esprit de conquête sont fidèles au fondateur de la Maison de Champagne. Juan propose des moments uniques et de partage autour du Blanc de Blancs : des accords mets et instants dans ses différents restaurants ! . Il reste encore quelques places pour le dîner à 6 mains du mercredi 5 juin : Comme à la belle époque ! En collaboration avec @charlesheidsieckchampagne Pensez à réserver vos places ! 🙌🏻🍾

Une publication partagée par PLANTXA (@restaurant_plantxa) le

Pourquoi avoir décidé de réaliser ton propre livre de recettes ?

Juan Arbelaez:  Pendant très longtemps, on m’a proposé de faire un livre de recettes et de cuisine mais je n’avais pas le bon créneau. Je ne voulais pas faire un livre de chef, je ne voulais pas qu’il soit compliqué.

Quelqu’un m’a dit un jour : un livre doit rendre service et j’ai trouvé l’approche hyper sympa. Je suis quelqu’un qui est très proche de mes clients, de mes followers sur instagram et je me suis dit, c’est cool de faire un livre qui rende service aux gens. Un livre qui ne fasse pas peur, qui soit accessible avec des recettes plutôt simples.

Mon défi était de me mettre dans la peau des gens et de créer une œuvre qui appartient à tout le monde.

On arrive bientôt aux fêtes de fin d’année, qu’est ce que tu conseilles aux personnes qui recherchent des recettes savoureuses pour noël  ?

Juan Arbelaez:  Je pense que pendant noël, les traditions s’imposent et changer ça c’est toujours un peu compliqué. Moi je suis un grand fan du chapon et de la grosse dinde qu’on apprécie tous à noël.

En général,  je fais cuire ma dinde soit sur du riz, soit sur des pommes de terre soit sur des légumes, je mets de l’ail, du citron, je râpe des zestes de citrons verts, un tout petit peu de lait de coco.

Mon chapon ou ma dinde vont lâcher du jus et du gras, j’aime bien mettre un morceau de pain à l’intérieur avec l’ail et le citron. Ce morceau se gorge de jus et de gras, c’est délicieux.

Je n’aime pas les noëls entrée, plat, dessert. Moi, ce que j’aime, ce sont les noëls où l’on met tout au milieu de la table, on partage et on kiffe !

Selon toi, quel est le plat parfait quand on a un petit moral ?

Juan Arbelaez:  Quand j’ai un petit moral et que je commence à tomber malade avec l’automne, j’aime beaucoup faire un bouillon de légumes. C’est très simple, je prends de l’eau, avec un peu de citronnelles, un peu de thym, du gingembre, je fais cuire et infuser puis je fais cuire mes légumes : pommes de terre, carottes, poireaux, betteraves. C’est ce que j’appelle le bouillon de santé, un bouillon qui réchauffe un peu les cœurs. En regardant un film un dimanche, c’est parfait.

Un recette pour épater sa compagne ?

Juan Arbelaez:  Pour moi ça a été le ceviche. C’est un plat qui est hyper rapide à faire, je passe pas trop de temps en cuisine, c’est hyper acidulé, hyper frais. Ca peut être un peu pimenté, ça rajoute un peu de chaleur et c’est surtout très beau. On peut le décorer, c’est limite un bouquet de fleurs comestible.

Une spécialité colombienne dont tu raffoles ?

Juan Arbelaez:  Sur la côte, on fait frire un poisson entier et on accompagne ça avec du lait de coco caramélisé. On le fait cuire avec du riz et il y a des bananes plantain croustillantes,  c’est délicieux.

Une adresse à ne pas louper à Bogota ?

Juan Arbelaez:  À Bogota, j’adore le restaurant La Oreja, ils font un très bon Cassola de Marisc. C’est une soupe à base de lait de coco et fruits de mer. Sinon j’adore Andres carne res, par contre il faut y arriver à 22h et on finit à 6h ou 7h du matin.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Tout est dit 🌈 #colombiamiamor

Une publication partagée par Laury Thilleman (@laurythilleman) le

Lifestyle :

Une journée type dans la vie de Juan Arbelaez ca donne quoi ?

J A : J’ai pas trop de journée type, ce qui est sûre c’est que je commence par un bon café, une bonne séance de sport, de bonnes sessions de cuisine et j’adore découvrir des nouveaux restaurants, des nouveaux livres… Un peu de sport, un peu de café, beaucoup de curiosité et de cuisine.

Un sport que tu fais régulièrement ?

J A : Je cours beaucoup, je fais du vélo, je fais de l’escalade, du crossait, de la boxe… Généralement, mon sport préféré c’est celui que je ne connais pas.

 

Une musique qui te donne la pêche ?

J A : Ah oui ! Highway to hell d’ACDC. Je l’écoute et ça repart !

Un mantra, une phrase qui te motive au quotidien ?

J A : Je dis souvent  » La vie quoi ». Ce que j’entends par cette phrase c’est : ce n’est pas grave, c’est la vie, on avance… C’est également le nom de ma boite. C’est en fait un état d’esprit, même si on a des soucis, on se serre les coudes et on avance.

 

Vous pouvez d’ores et déjà découvrir le livre de recette de Juan Arbelaez, « Cuisinez partagez ». Il est disponible à la fnac et sur Amazon.

Leave a Response