Please assign a menu to the primary menu location under menu

Interview : Laury Thilleman, nouvelle égérie Rossignol

Laury Thilleman Rossignol

Nouvelle égérie de la marque Rossignol, nous avons eu l’occasion de rencontrer Laury Thilleman et d’en savoir plus sur son mode de vie de sportive 100 % parisienne.

Découvrez notre rencontre avec l’ancienne miss France.

Peux-tu nous parler de cette collaboration avec Rossignol ? 

Laury Thilleman : Cela fait deux ans que nous nous sommes rencontrées officiellement avec la marque Rossignol. Moi,  je portais déjà la marque très jeune parce que j’ai commencé à skier très tôt. Le chic à la française sur les pistes, ça passe forcément par du Rossignol. Petit à petit, nos chemins se sont croisés sur des pistes de ski et on a commencé une collaboration ou je porte à la fois du Rossignol quand je skie, mais aussi de manière urbaine. Je suis toujours en vélo à Paris et maintenant 100 % parisienne et donc j’ai adapté mon style à celui que Rossignol apporte pour des vies à mille à l’heure comme c’est le cas de nombreuses femmes dont je fais partie.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Cap ? Red carpet en basket 👟✅ . #done #redcarpet @rossignolapparel #covershield #winteriscoming

Une publication partagée par Laury Thilleman (@laurythilleman) le

As-tu une pièce phare à nous présenter ? 

Laury Thilleman : Je suis arrivée aujourd’hui avec la nouvelle doudoune en crop top. Je fais du vélo toute l’année et la période hivernale n’est pas évidente. J’ai besoin d’un confort et d’une technicité qui me permettent de me protéger du froid, de toutes les intempéries quand je fais du vélo. J’en fais tous les jours parce que sinon je ne pourrai pas faire autant de rendez-vous. Avec toute la technicité de ces nouvelles doudounes qui imitent les carapaces animales, il n’y a aucune infiltration : ni d’humidité, ni de pluie et on sait qu’on va rester au sec toute la journée. C’est plutôt confort !

Peux-tu nous parler de l’association Riders for refugees avec lequel vous collaborez avec Rossignol ? 

Laury Thilleman :  C’est une association qui soutient les réfugiées en leur redistribuant des anciennes collections de marques de vêtements comme c’est le cas pour Rossignol. Cela est fait pour leur donner chaud pour l’hiver. Lors de la soirée de présentation de cette nouvelle collection, les invités ont pu déposer leurs anciens vêtements pour les donner à l’association qui va les redistribuer.

 

Lifestyle

Qu’est-ce que tu fais le matin pour te réveiller avec la pêche ? 

Laury Thilleman : Je m’asperge d’eau de rose ou d’eau d’immortelle. J’aime beaucoup les eaux florales, je trouve que ça réveille la peau et ça active. C’est frais, ça me booste le matin après la douche.

Une musique qui te booste le matin ? 

L T : J’écoute beaucoup de musique, surtout le matin. Là, j’étais dans ma phase Roméo Elvis avec la chanson Signals. Ça fait trois mois que je l’écoute. C’est bizarre que je ne me sois pas lassée.  Il va falloir que je trouve ma petite musique motivante d’hiver. Si vous avez des suggestions,  je suis preneuse.

Un truc que tu as dans ton sac à dos pendant tes expériences fortes en sensations ?

L T : Pendant l’half-marathon des sables que je viens de faire il s’est passé quelque chose d’assez drôle. Quand on fait des longues distances type 60 km en une journée, on est en plein cagnard dans le désert, on transpire, on perd des minéraux, du sel. On nous dit de prendre des capsules de sel sauf que les médecins là-bas ne me le conseillaient pas.

Du coup, on a trouvé une méthode : on a ramené de la charcuterie au cas où on avait des fringales. D’habitude, je ne suis pas une grande fan de cela, mais là il n’y avait que la charcuterie qui me reboostait pour tenir pendant les 15 heures d’effort. Maintenant, je sais qu’elle peut être ma petite carotte pour tenir dans des expériences aussi extrêmes. Les cornichons aussi sont utiles, ils permettent d’éviter les crampes. Ça me met aussi de bonne humeur. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Qui m’autait dit un jour que je terminerais un Half Marathon des Sables dans le plus grand desert d’Europe 🏃‍♀️🏜️🌍 J’ai cru mourir 20 fois mais en passant cette ligne d’arrivée je me sens plus vivante que jamais. Merci à mon partner in sable 🦂 @juanarbelaezchef de m’avoir nourri et supporté pendant ces 4 jours de l’extrême 💛 À nos voisins de tente @jeanficook & @anaisbataille qu’on avait hâte de retrouvé chaque soir pour partager nos exploits, nos ascenseurs émotionels et surtout nos charcuteries respectives 🌭 À @justinehutteau & @ferdinandcharriau de nous avoir fait croire qu’on était capable de surmonter cette aventure complètement crazy 🤪 ainsi qu’à toute la petite famille Hutteau pour leurs bonnes vibes sur le Bivouac Paradise 🏕️ À toute l’equipe et le staf du @halfmds pour les joies et les galères que vous nous avait fait vivre ! Un retour aux sources pur et dur dont on sort vidés, exténués mais plus forts que jamais 💪 . #AuTOP #HALFMDS #desert #extreme #challenge #trail

Une publication partagée par Laury Thilleman (@laurythilleman) le

Que conseilles-tu pour ce genre d’expérience ? 

L T : D’être à l’écoute de son corps. Il se met en pause pour ce type d’expérience. On a plus la sensation de soif ni de faim. Pleins de choses se mettent en stop. Il faut se forcer à boire. On est tellement porté par l’effort et le dépassement de soi qu’on en oublie les besoins vitaux. Il faut donc s’écouter et boire mais pas trop pour garder le corps en chauffe. Il faut garder un juste milieu.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Qui m’autait dit un jour que je terminerais un Half Marathon des Sables dans le plus grand desert d’Europe 🏃‍♀️🏜️🌍 J’ai cru mourir 20 fois mais en passant cette ligne d’arrivée je me sens plus vivante que jamais. Merci à mon partner in sable 🦂 @juanarbelaezchef de m’avoir nourri et supporté pendant ces 4 jours de l’extrême 💛 À nos voisins de tente @jeanficook & @anaisbataille qu’on avait hâte de retrouvé chaque soir pour partager nos exploits, nos ascenseurs émotionels et surtout nos charcuteries respectives 🌭 À @justinehutteau & @ferdinandcharriau de nous avoir fait croire qu’on était capable de surmonter cette aventure complètement crazy 🤪 ainsi qu’à toute la petite famille Hutteau pour leurs bonnes vibes sur le Bivouac Paradise 🏕️ À toute l’equipe et le staf du @halfmds pour les joies et les galères que vous nous avait fait vivre ! Un retour aux sources pur et dur dont on sort vidés, exténués mais plus forts que jamais 💪 . #AuTOP #HALFMDS #desert #extreme #challenge #trail

Une publication partagée par Laury Thilleman (@laurythilleman) le

Un mantra qui te motive dans la vie ? 

L T : « Entoure-toi des personnes qui veulent te voir grandir« . C’est quelque chose qui est assez motivant. C’est mon mantra à moi. Je pense qu’on dépense suffisamment d’énergie pour s’entourer des bonnes autour de soi.

 

Retrouvez le manteau porté par Laury Thilleman sur le site officiel de la marque Rossignol.

Notre sélection de doudounes :

Leave a Response